Le temps des celtes : du 5ème siècle av. J.C. à notre ère

On en sait peu de choses, si ce n'est que la rade du Blavet faisait partie de la province des Vénètes. L'hypothèse a été avancée (entre quelques autres d'ailleurs) de situer, sous l'actuel Port-Louis, la célèbre bataille navale de César contre les Vénètes, en 56 avant J.C.

Il est en effet très probable qu'à cette époque, l'emplacement de la citadelle était occupé par un éperon barré, tel qu'il en a existé sur de nombreux promontoires de Bretagne.


César, dans " La Guerre des Gaules " (III,12), en a donné la description suivante :

"Telle était la disposition de la plupart des places de l'ennemi, que, situées à l'extrémité de langues de terre et sur des promontoires, elles n'étaient accessibles ni à pied, quand la marée était haute (ce qui arrive deux fois par jour, de douze en douze heures), ni aux vaisseaux qui se trouvaient à sec quand la mer se retirait. Ainsi le flux et le reflux empêchaient également d'assiéger leurs places"




La toponymie est souvent la seule à garder le souvenir de ces fortifications primitives, tel le nom de "er goh kastel" (le vieux château) qui désignait encore, à la fin du XIXè siècle, la pointe est de l'actuel marais de Pen-Mané, au nord du village de Kervern.

Connu sous le nom de Vieille Tranchée, un retranchement dont l'origine se perd dans le temps coupait l'isthme de la presqu'île du Port-Louis, dans l'axe de l'actuelle rue du Port.
Le port de Blavet était le lieu d'un commerce maritime très actif. En témoignent quelques amphores draguées, au large de la côte, par des pêcheurs, dont une, en 1867, entre les Errants et Gâvres.

Cette activité maritime sera d'ailleurs confirmée par César lui-même qui écrira, à propos des Vénètes :

"Ce peuple est de beaucoup le plus puissant de toute cette côte maritime: c'est lui qui possède le plus grand nombre de navires et sa flotte fait le trafic avec la Grande-Bretagne; il est supérieur aux autres par sa science et son expérience de la navigation ; enfin, comme la mer est violente et bat librement une côte où il n'y a que quelques ports, dont ils sont les maîtres, presque tous ceux qui naviguent habituellement dans ces eaux sont leurs tributaires".
(G.G, HI,8)




Motifs celtiques



  • 1, 2, 3 et 5 - motifs celtiques courants.
  • 4 - pelte.
  • 6 - triangle curviligne proche du triskel.
  • 7 - trois esses enchaînées.
    (source : les Celtes de PaulMarie DUVAL, Gallimard.)