Augustin Bedel du Tertre

(1763 - 1837)

Maire de Port-Louis


Augustin Marie Fidèle Bedel du Tertre est né à Port-louis, le 4 mars 1763.

Avec des fortunes diverses, il traversera la Révolution, le 1er Empire, la Restauration, les Cent jours.

Le 26 novembre 1791, mariage à Port-Louis avec Emmanuelle Marie Germaine Rosalie de Venerosi-Pesciolini, née à Port-Louis en 1770.

augustin bedel du tertre emmanuelle bedel du tertre


Il avait débuté comme pilotin en 1776, gravi tous les grades de la marine, obtenu la distinction de Chevalier de la Légion d’Honneur en juin 1804, et participé à la campagne de Russie. Il en était revenu, en 1812, couvert de gloire et avec les pieds gelés. En mars 1813, il avait obtenu la croix d’officier de la Légion d’Honneur.

Ses distinctions   - ( Sources : http://thierry.pouliquen.free.fr & http://fr.wikipedia.org )
legion honneur Croix St Louis ordre du lys
Chevalier puis Officier de la Légion d'Honneur  Chevalier de Saint-Louis Décoré de l'Ordre du Lys


En 1813, il réintègre définitivement sa ville natale. Son épouse  y décède à l’âge de 44 ans en 1814. Il est  admis à la retraite à compter du 1er novembre 1817. Il se trouve trop jeune pour rester inactif. Il gère lui-même plusieurs immeubles dont il est propriétaire, intercède auprès des plus hautes autorités de l’état pour faciliter les carrières de ses fils.

Nommé, maire de notre commune en janvier 1821, il prend son premier arrêté le 22 janvier et décide entre autre chose :

« Il est expressément défendu de laisser courir les cochons dans les rues et autres lieux de l’enceinte de cette ville, beaucoup d’enfants en différentes villes du royaume ayant été victimes de la voracité de ces animaux. Ceux qui seront trouvés abandonnés seront saisis et leurs propriétaires condamnés à une amende de cent francs. »

En 1825, il commence les travaux de pavage des rues de la ville. Cette initiative est appréciée par la population comme une amélioration certaine du cadre de vie. Les pavés évitaient la poussière des beaux jours et le cloaque par temps de pluie.

Le 3 novembre 1827, Augustin est nommé contre-amiral à titre honorifique, distinction qui couronnait une carrière bien remplie.

En 1828, il accède au poste de conseiller d’arrondissement.

Le 20 janvier 1832, il démissionne de ses mandats.

Il décède le 27 juillet 1837, rue de la Brèche à Port-Louis. Une petite rue et la place du Tertre, attenantes à la rue de la Brèche où se trouvait sa maison, rappellent l’existence de ce personnage.
G.C.


 Bibliographie
Chroniques port-louisiennes n° 26 & 27