Laurent Barisy

(1768 - 1802) 

Marin qui fit carrière en Cochinchine



Originaire de Groix, sa famille s’est installée à Port-Louis où il est né en 1769.

Son père était officier de la Compagnie des Indes. Laurent embarque à son tour et fait plusieurs voyages aux Indes.

Rentré en France, il est commandant de l’île de Groix à 21 ans, quand éclate la Terreur qui décime sa famille, et il s’enfuit en passant par la Turquie pour regagner les Indes où il tombe aux mains de pirates.

On le retrouve à 24 ans au service du prince Nguyen-Ahn en Cochinchine. Il est chargé d’approvisionner le pays alors en guerre contre les Anglais, et d’équiper l’armée en obtenant des prêts d’argent de la Compagnie des Indes. Il navigue à Malacca, Bornéo, Macao et Manille ainsi qu’aux Indes où la France a encore ses comptoirs.

Laurent Barisy est fait marquis, et épouse une Cochinchinoise qui lui donne plusieurs enfants.

Ayant reçu le titre d’Envoyé Impérial, il suscite les jalousies des mandarins et connaît des situations difficiles.

De même avec un capitaine anglais qui saisit son navire l’Armide et le retient prisonnier, ce qui entraîne un « incident diplomatique » important, la France et l’Angleterre n’étant plus en guerre.

Il est relâché et son navire lui est rendu. Il participe ensuite aux opérations terrestres qui vont permettre à Nguyen-Ahn de rentrer chez lui à Hanoï en 1801 et d’accomplir l’unification du Vietnam en adoptant pour devise celle de Laurent Barisy, mort en 1802 :
« C’est égal, je ne rebute pas ! ».

A. P.