Zacharie Jacques Allemand

(1762 - 1826)

Militaire au tempérament de corsaire



Né à Port-Louis en 1762, Il est le petit-fils du maire de notre commune à cette époque. Dixième enfant d’une famille qui en comptera quatorze, il est orphelin de sa mère à 9 ans et de son père marseillais, deux ans plus tard.

allemand
Dès sa douzième année, une carrière hors du commun commence. Elle débute comme mousse. Zacharie devient ensuite pilotin dans la Compagnie des Indes. Il s’engage comme volontaire dans la Marine du Roi à 17 ans. Il participe alors à tous les combats du bailli de Suffren.

En octobre 1783, il est nommé lieutenant de frégate, sous-lieutenant de vaisseau en 1787, lieutenant de vaisseau en 1792, chef de division en mars 1796. Malgré ses états de service, il est destitué de son commandement en mars 1797 pour abus de pouvoir et mauvais caractère. La disgrâce dure 2 ans puis il reprend un poste  de commandement. Un an plus tard, en 1800, il subit une nouvelle destitution pour indiscipline. En 1801, il est nommé à de nouvelles responsabilités maritimes puis terrestres. Il reprend ses fonctions maritimes en janvier 1805.

Après bien des péripéties, il devient chef de l’escadre de Rochefort en juin 1805. Le 7 juillet 1805, il reçoit temporairement le commandement de l’escadre de Méditerranée. Ses victoires l’aident à être nommé contre-amiral en janvier 1806 et à recouvrer le commandement de l’escadre de Rochefort pour deux ans. En 1808, il prend, par intérim, la tête de l’escadre de Méditerranée.
 
armoiries allemandEn 1809, il obtient le grade de vice-amiral et réintègre son poste dans l’île d’Aix le 15 mars. Pendant son absence les Anglais avaient commencé à attaquer l’escadre de Rochefort disséminée autour de l’île d’Aix. Ils finiront de l’anéantir fin avril 1809. Allemand échappe à la purge qui suit. Il est fait Comte le 15 août 1810.

En 1811, il commande l’escadre de l’Atlantique. Il accède à la distinction de Grand Officier de la Légion d’Honneur en avril 1813 puis fait l’objet d’une nouvelle disgrâce pour insubordination.



En mai 1814, Louis XVIII le nomme membre de l’Académie des Sciences. Il en devient le Président en août.

Entre-temps, Il est fait chevalier de l’Ordre de Saint-Louis en juin.


Il est admis à la retraite, en décembre, à l’âge de 52 ans. Il refuse de reprendre du service pendant les Cent Jours.
Il se retire à Toulon où il décède le 2 mars 1826.
Il a rédigé ainsi son épitaphe :
« 29 campagnes en sous-ordre, 37 ans de service dont 26 sous voiles,
commandé 13 croisières, 3 divisions en mission, 5 escadres, 1 armée,
participé à 17 combats et reçu trois blessures graves. »

G.C.


 Bibliographie
Chronique port-louisienne n° 26